Des Mimines Bavardes : le Baby Sign chez nous – Partie 1

Je me fais un plaisir, depuis la création de ce blog, à l’idée de vous partager ce sujet qui, plus que tous les autres encore, allie ma passion pour mon métier et ma vie quotidienne de maman.

En bonne fille méditerranéenne, j’ai toujours été du genre à tout mimer en parlant (la nana qui gesticule là-bas, c’est moi). Lorsque j’ai fait mes premières formations de baby sign, je n’étais pas encore maman, je projetais seulement de grandes choses pour mes petits patients en manque de moyens d’expression, de compréhension des autres, de communication. J’ai pratiqué, peaufiné, je me suis confrontée à quelques échecs et surtout à beaucoup de plaisir et d’échanges, en signes, des vrais ! Un regard qui s’illumine : celui de l’enfant de 5 ans, sans langage, qui réussit à se faire comprendre par un signe, juste un petit mouvement de main. Et mon coeur fait boum boum. Une grande conviction s’éveille en moi.

Depuis que je suis maman, j’ai refait une formation, pour me mettre à jour, me convaincre encore davantage. Il n’y a jamais une seule manière de voir les choses. Cela m’a apporté un regard complémentaire sur le baby sign, et j’y ai entrevu la possibilité de le pratiquer avec mon bébé, ou d’autres encore, qui eux, communiquent sans difficulté aucune. Je suis passée de « fan à 100% » à « convaincue à 200% ».

Lorsque nous avons commencé à pratiquer le baby sign à la maison, nous étions bien loin d’imaginer l’immense bonheur que cela nous procurerait, tous les 3. Notre façon de communiquer à nous, les 4 premiers mois, ont d’abord été mimiques, intonations et gestes marqués, insistants, comme chaque parent fait avec son bébé, souvent sans réaliser l’importance de cette façon d’initier son enfant à la communication humaine. Puis, au moment où notre petite bavarde a commencé à babiller, nous avons introduit quelques signes, sans savoir si cela lui plairait, si elle s’en saisirait, si elle en aurait envie.

A 7 mois, bébé commence à pointer (partout, tout le temps), trop?) ce qui l’interpelle pour en connaître le nom. A 9 mois, miss A. fait son premier signe (« pompiers »). Son grand jeu : nous appeler lorsqu’elle entend la sirène des pompiers dans la rue (ce qui arrive plusieurs fois par jour) tout en signant, ravie de faire comme papa et maman. Regard fier de l’enfant dont les parents verbalisent ce qu’il communique par signe : « Oh oui ! On entend les pompiers ». De fil en aiguille, avec le pointage et devant ses demandes (inventer des signes à chaque mot qui l’intéresse), nous introduisons les signes dont elle a envie/besoin, pour communiquer avec nous sur ses sujets favoris ou ce qu’elle aime le plus. A 12 mois, et une trentaine de signes à son actif, nous sommes désormais convaincus de notre choix et de l’intérêt d’une telle pratique pour elle : une curiosité bien rassasiée et épanouie, et avant tout, un désir de communication débordant enfin comblé.

Aujourd’hui, avec notre pitchounette de 13 mois, le baby sign c’est : comprendre que le 1er sujet de préoccupation de bébé le matin c’est « ouvrir la fenêtre » ou « papa est parti au travail », plus d’assiette parterre au bout de 30 secondes à table parce que bébé préfère manger le dessert avant l’entrée, un bébé qui calme plus facilement ses peurs et ses colères parce qu’il peut le signer (du moins demander le câlin à papa ou maman).

Mon avis (il m’appartient, après tout vous êtes sur mon blog) : A tous ceux qui ne sont pas à l’aise avec le signe, qui ont l’impression de devoir se forcer et d’y penser pour le faire, qui le font juste parce que maintenant « tout le monde en parle comme d’une méthode incontournable », ou qui le font inlassablement dès la naissance de bébé « pour s’entraîner » : STOP. Demandez-vous avant tout ce que représente le lien de communication à votre enfant ou même aux autres en général. Votre enfant sentira vite le malaise et le caractère non-naturel du contact que vous établissez avec lui. Qu’est-ce qui est le plus important pour vous ? Votre enfant a-t-il besoin/envie de cette façon de communiquer ? Ces questions me semblent essentielles et méritent réflexion si l’on veut éviter quelques désillusions.

N’hésitez pas à réagir et à partager vos expériences en commentaire !

A venir sur le même sujet : « Les questions les plus fréquentes sur le Baby Sign » ; « Baby Sign : quels signes, quel enfant ? »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :