Pour une « entente » heureuse

9782221141298

Si je ne devais en citer qu’un, ce serait celui-là. Ce livre est de ceux qu’on aimera toujours, qu’on connaît par coeur, qu’on a dévoré, qu’on voudrait offrir à tous les parents et faire lire à toute sa famille.

Un enfant, comment ça fonctionne ? Pourquoi il ne fait pas ci pour vous embêter, ou ça par machiavélisme. Pourquoi il fait ci parce qu’il ne sait pas gérer ses émotions, et pas ça pour vous manipuler.

Voilà comment Catherine Guéguen (pédiatre) a su me replonger dans mes vieux cours de neuro-anat, de pédagogie et de psychologie de l’enfant. Voilà comment elle m’a révélé bien des choses sur mes propres comportements sociaux ou ceux de mes proches. Voilà comment, au fil de ses mots, elle m’a dit, entre les lignes : « Suis ton instinct, non tu n’es pas laxiste, tu es une maman qui fait de son mieux avec son propre passé d’enfant » , « Il est normal que tu ressentes de la colère, mais ne la laisse pas envahir ton enfant ».

Mon passé d’enfant, comme pour beaucoup, c’est ça : une gifle parce que j’ai renversé mon bol de céréales (et parce que ça ne fait pas de mal), des cris parce que j’ai eu une mauvaise note (et parce qu’il n’y a que comme ça qu’un enfant peut écouter ce qu’on a à lui dire), un reproche, une insulte, une critique, des gros yeux (souvent). C’est : la peur, les pleurs, la haine, l’abandon, l’angoisse. La violence éducative ordinaire (VEO) quoi. Et parce que je l’ai vécue, à grande échelle, je ne veux pas ça pour mon enfant.

En vrai, il m’arrive d’être à bout. A bout de nerfs, au bout du rouleau. Mon cerveau me rappelle qu’il ne sait toujours pas gérer  sur l’instant ces émotions extrêmes, parce qu’on ne m’a pas appris, enfant, comment temporiser ces vagues qui m’envahissent, comment écouter ce que je ressens. Finalement, on m’a montré comment réagir impulsivement sous le coup de ces émotions. Mais grâce à ce livre, la raison reprend le dessus. J’apprends à me pardonner. Je demande de l’aide. J’explique à ma fille que je l’aime mais que papa va s’occuper d’elle quelques instants le temps que maman aille se reposer. J’aime à penser que la VEO s’arrêtera avec moi, et qu’il en va de l’avenir des générations futures de prendre sur moi dans certaines situations, de prendre le temps même si c’est difficile (être utopiste ne fait jamais de mal).

Le lire fait du bien, car il nous guide dans notre cheminement de parent (ou d’accompagnant de l’enfant quel qu’il soit : enseignant, professeur de musique, entraîneur de gymnastique ou… orthophoniste !). On ne se sent plus seul. Il est une rencontre entre nous et le parent dont on rêve pour notre enfant. Celui qu’on aurait aimé avoir soi-même. Cet ouvrage est le traducteur entre un enfant qui crie, et son parent qui ne le comprend plus. Ou à l’inverse, l’informateur entre un entourage plein de remontrances et des parents jugés laxistes. Et surtout, avant toute chose, il est profondément, assurément, cartésiennement scientifique. C’est là que réside toute la magie des neurosciences. Celle de démontrer que laisser un bébé pleurer pour qu’il dorme seul, le tirer par le bras pour qu’il se dépêche ou lui dire qu’il nous fatigue à longueur de journée a des répercussions néfastes et définitives sur son cerveau d’adulte en devenir.

Pour finir je voudrais citer : « L’enfant s’épanouit quand l’adulte montre le chemin, est le modèle, n’utilise pas de rapports de force physiques ou verbaux avec l’enfant, […] il apprend alors très tôt comment bien vivre affectivement et socialement. Lui-même recevant ce qui est indispensable pour s’épanouir peut à son tour le faire partager autour de lui, et le transmettre à ses propres enfants plus tard. »

Et ce n’est pas moi qui le dit…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :